Nous Suivre
Toutes les News

Vieille dame

L’autre soir, Sophie, 63 ans, reste bloquée, seule, dans son ascenseur, entre le 4ème et le 3ème. Dans le noir total, sans même une lumière de sécurité, sauf son téléphone. Mais Sophie panique. Elle appuie sur le bouton d’urgence, qui sonne dans le vide, puis hurle… Un voisin l’entend enfin et prévient les pompiers. Elle n’y a pas pensée – tout le monde n’est pas fait pour les situations d’urgence ! Tous ce boucan fait sortir les voisins sur leurs paliers. Et voilà que les pompiers arrivent. Et là Sophie entend: « C’est la vieille dame du 6ème, elle panique beaucoup, elle risque de faire un infarctus ! » Le mot « vieille dame » l’énerve tellement, Sophie, que sa peur disparaît. Car même bloquée dans l’ascenseur, Sophie se voit (comme nous toutes) avec 20 ans de moins – ce qui lui en fait tout juste 43 ans !

Les pompiers forcent l’ouverture de la porte – mais l’ascenseur reste bloqué pile entre deux étages. Un pompier dont elle ne voit que le dessus de la tête lui tend la main par la fente du 3ème. Elle s’y cramponne, ça aide. Le pompier : ça va votre coeur Madame ? Respirez lentement et ne vous inquiétez pas, on va vous sortir rapidement. Vingt minutes plus tard Sophie s’extrait par l’ouverture du 3ème et atterrit dans les bras du très jeune et très beau pompier. Soulagée mais toujours vexée, elle s’adresse alors hardiment au jeune pompier qui l’a recueilli : la « vieille dame » vous remercie beaucoup, jeune homme, c’est vraiment dommage qu’on ne se soit pas rencontrés dans d’autres circonstances ! 43 ans, c’est le bel âge !

Nous aussi, on adore les pompiers. Voici donc une petite sélection qui tend à prouver que les pompiers sont des gens vraiment très patients. Ancien pompier volontaire, Gilles Daïd a compilé dans « Les perles du 18 » ses souvenirs les plus mémorables. En voilà quelques-uns :

« Mon mari est sous respirateur artificiel. Comme il est devenu très bruyant, je voulais savoir si je peux le débrancher pour la nuit ? »

« Je vous téléphone pour avoir des nouvelles de mon voisin. On me dit qu’un médecin est venu hier soir et que vous l’avez transporté ensuite à la morgue. Alors, dites-moi, c’est grave ce qu’il a ? »

« Vous êtes à quelle adresse Mademoiselle, quelle ville, quel arrêt de bus ? » « On est à Pau, mais je ne connais pas l’adresse. Je ne suis pas d’ici. » « Donnez-moi le nom de l’arrêt de bus alors… » « C’est écrit : JC Decaux »

« Combien ça coûterait pour qu’une ambulance de chez vous vienne nous chercher dimanche matin, vers 7 heures, à la sortie du Macumba ? »

« Je m’excuse de vous déranger mais je suis sur l’autoroute en direction de Bayonne. Je suis sur la bande d’arrêt d’urgence. Je viens de m’apercevoir que j’ai oublié mon fils à la station-service. Est-ce que je fais marche arrière ou bien vous me le ramenez ? »

« J’appelle pour remercier vos collègues qui ont participé au décès de mon épouse hier après-midi. Ils ont été remarquables. Ça fait du bien dans ces circonstances ! »

« Ici, l’imprimerie Legrand. On a deux employés qui sont coincés depuis trente-cinq minutes dans le local de reproduction ! Impossible de les faire sortir ! »

« Est-ce que je peux vous passer mon fils ? Ce petit con redouble sa 5e et ne fout rien au collège. Vous pourriez lui dire que, s’il continue comme ça, il va finir pompier à s’occuper de la merde des autres ? »

« Bonjour, je viens de siphonner un réservoir d’essence. Est-ce que vous pensez que je peux fumer de suite ou il vaut mieux attendre ? »

Voir la vidéo
Les Voyages
Ça nous intéresse !
A genoux…
lire →
Ça nous intéresse !
Le secret de nos petits bidons…
lire →
Ça nous intéresse !
En ce qui concerne la fiction – pour nous c’est désormais « less is more »…
lire →