Nous Suivre
Toutes les News

Verre moitié plein

internetSi un peu de nostalgie vous saisit à propos de ces regards qui se font plus rares, pensez vite à toutes les calamités auxquelles vous avez échappé en naissant un bon bout de temps avant l’avènement d’internet et des réseaux sociaux ! C’est vrai qu’on était plutôt dégourdies mais on avait aussi nos grandes histoires d’amour romanesques, nos passions déchirantes et nos secrets, et on a pu vivre tout ça sans avoir à affronter les turpitudes amoureuses et sexuelles qui sont désormais le privilège et le quotidien des nouvelles générations. Franchement, ça n’a pas l’air folichon, ni pour les relations entre les sexes ni pour les relations tout court d’ailleurs.

Vous avez échappé notamment :

• aux déclarations d’amour par e-mail ou SMS – avec une faute de français par mot… parfois deux (oui, par mot!). Exemple d’un mail authentique envoyé par un amoureux de 19 ans à son amoureuse du même âge : « J’attén cete soiré avéc toi come un malad ». Romantique, non?

• aux « tromperies » (du moins on l’espère) sur internet avec « filles à compteur » dématérialisées.

Speed-dating2• au speed-dating. Tout pour l’efficacité ! Cinq à sept minutes pour rejeter ou accepter une personne de l’autre sexe, c’est peu, même si on croit dur comme fer en l’intuition. Une première impression ce n’est… qu’une première impression. Qui peut être fausse.

• à Tinder. Cette appli prédatrice est basée sur la proximité des « coups à tirer ». Vous avez une « petite envie » ? Il y a une personne au coin de la rue qui vous attend déjà. Votre nouvel « amoureux » vous guettera à 500 m de chez vous sur son iPhone. Franchement, on ne peut pas tomber plus bas dans l’utilitaire.

Binge-drinking• aux amours (si on peut appeler ça comme ça) avec des garçons (ou des filles) qui boivent jusqu’à ce qu’ils tombent (binge-drinking) pour se réveiller assez souvent à l’hôpital. Une passionnante façon de passer ses soirées.

• à l’appli « AdopteUnMec » avec ses nombreux faux profils « beaux mecs » pour tromper les internautes naïves et en mal d’amour…

• aux ruptures publiques sur Facebook – ou, en guise de rupture, à la découverte cruelle d’être « unfriended » (éliminé) de ses amis Facebook par votre désormais ex amoureux.

Facebook-publ• aux photos de vous dans votre plus jolie lingerie transparente (avec un peu de chance c’est pas des nus) postées par un amoureux déçu sur Facebook ou Instagram – tout ça pour vous punir de l’avoir quitté…

• aux ruptures par SMS – d’une goujaterie sans nom mais qui deviennent de plus en plus courantes. C’est rapide et ça évite les situations désagréables. Courage, fuyons ! Et nous, on comprend enfin pourquoi il y a toutes ces filles en larmes dans les rues…

Rendez-vous compte de la chance qu’on a d’échapper à tout ça ! Les relations entre personnes – amoureuses ou pas – semblent se déshumaniser à toute vitesse pour se résumer désormais de plus en plus à « l’utilitaire ». Aux dépens de la séduction, du charme, de la grâce, de l’élégance, de la délicatesse, de l’humour, de la passion, de la constance et de l’intérêt porté à une personne. Qui toutes prennent du temps… Tant pis, on a le droit de radoter, nous !

nownownow

Voir la vidéo
Le regard des hommes
Ça nous fait rire !
Interview vérité
lire →
Ça nous intéresse !
C’est comment, ailleurs ?
lire →