Nous Suivre
Toutes les News

Une fois que ma décision est prise, j’hésite longuement…

Nous sommes quatre amies d’enfance dans une brasserie sympa pour un dîner entre Nanas. Comme d’habitude Marie commande la dernière, elle a toujours autant de mal à décider. Il faut croire que ça ne s’arrange pas avec l’âge. Marie, voix ferme : « Bon, je vais prendre le carpaccio et puis une sole, sans le gratin s’il vous plait, avec un verre de rosé, merci. Le garçon note la commande et s’éloigne. Nous, on se lance des regards et on attend – on sait bien que le show « Marie » commence tout juste.

Le serveur revient avec les boissons. Marie : « Excusez-moi, Monsieur, mais je crois que finalement je prendrai plutôt la salade d’haricots verts avec le foie gras. Et un verre de sancerre à la place du rosé… ». Le garçon, très pro, ne bronche pas et repart avec le verre de rosé. Voilà qu’elle le rappelle. « Excusez-moi – j’espère que la sole n’est pas encore commandée ? Je vais finalement changer pour un burger… bleu s’il vous plait, merci. Il note et répète: « Un burger bleu »… Et s’éloigne. « Bon, non, attendez, plutôt à point, le Burger… Pardon, je vous embête, hein ? Vous m’en voulez pas j’espère ? » Elle tente de lui faire du charme, mais il a la trentaine et la séduction senior de Marie marche moyen. On sent enfin poindre une très légère irritation tandis qu’il repart changer la deuxième commande. Nous, on glousse – discrètement. Quand il revient avec les entrées, elle ose encore minauder: « Comme ce sont des plats froids, cela ne vous ennuie pas si je change le foie gras contre un tartare de saumon ? C’est mieux pour mon régime…» Cette fois le départ du garçon direction cuisines ressemble plutôt à une fuite. Mais la voilà qui l’interpelle de nouveau: « S’il vous plait, le burger sans oignons ? Merci beaucoup !» Là, on se met toutes les trois à gémir : « Marie ! Ça suffit ! Arrête ! Elle : « Oh la la, oui, bon, qu’est-ce que j’ai encore fait ? C’est facile pour vous qui n’avez pas de problème de poids! » Eh oui, notre copine a depuis toujours une idée assez vague de son défaut principal !


C’est la fin du repas.
Une très jeune serveuse, sans doute en service commandé, s’approche avec la carte des desserts. On lance alors toutes les trois, comme une seule femme : « Merci, on ne prendra pas de dessert !». Marie, frustrée  : « Bon eh bien, tant pis, j’en prends pas non plus, mais franchement vous êtes pas marrantes ! » Triple « ouf » de soulagement…

On s’en doute, comme les repas au restaurant, les expéditions « fringues » avec notre très chère amie sont des calamités, les séances d’essayage étant épiques… En cas de sollicitation on a donc appris, depuis nos quinze ans, à être très très occupé. Je me souviens avec effroi d’une des rares fois où j’ai cédé – c’était pour acheter sa tenue pour le mariage de son fils. On a passé la journée entière dans un même magasin spécialisé  :  café à 10 h, salade – verre de vin à midi, goûter et rafraichissements tout au long de l’après-midi. On a même failli y dîner.  Et ils ont finalement fermé sans qu’elle ait acheté quoi que ce soit ? J’ai cru mourir de honte. Car ne croyez surtout pas qu’en cas de problème aigu vous allez peser dans la balance ou carrément prendre une difficile décision à sa place :  il n’en est tout simplement pas question, c’est toujours elle qui décide! Même au milieu de la pire paralysie mentale, n’importe quel avis bien raisonné et assez ferme provoquera aussitôt un revirement à 180 °: « Bon, tant pis,  je vais réfléchir ..». Quand elle se décidera enfin il sera souvent trop tard. La paire de chaussures sera vendue, la réservation complète, le cadeau de Noël pour sa petite fille, épuisé. Que de soirées sympas entre amis, de spectacles ou de week-ends ratées parce qu’elle n’a pas pu se décider à temps.

Les hésitations pathologiques de Marie (pardon, « son perfectionnisme » !) auraient sans doute rendues sa vie invivable sans ce cher Henri. Car, incroyable mais vrai, notre copine a un mari, et c’est le même depuis 45 ans ! Comment cet homme admirable fait-il pour vivre au quotidien avec les tergiversations de sa femme ? Eh bien, c’est simple : Henri a décide, il y a 45 ans, de ne jamais lui demander son avis pour les choix importants de leur vie – c’est donc lui seul qui décide de pratiquement tout ce qui compte! Protégée ainsi d’elle-même, Marie, sans doute soulagée, accepte ses choix sans jamais les remettre en question. En échange Henri ignore, avec beaucoup d’humour et pas mal de détachement, les flottements quotidiens de sa femme !

Loin de nous de vouloir vanter ce « deal » de couple « à l’ancienne » ! Mais il faut reconnaître que parfois… il faut ce qu’il faut !

Voir la vidéo
Journée sensible
Ça nous fait rire !
On rétablit l’équilibre !
lire →
Ça nous intéresse !
Le piège du frigo la nuit…
lire →
Ça nous fait rire !
Les avocats…
lire →
Ça nous intéresse !
Louis XVI – un roi humain et très moderne…
lire →
Ça nous fait rire !
L’obsédée des soldes
lire →
Ça nous énerve !
L’âge d’entreprendre ?
lire →
Ça nous fait rire !
Repose en paix…
lire →
Ça nous énerve !
Seniors de Pub…
lire →
Ça nous fait rire !
Bel homme charmant… 
lire →