Nous Suivre
Toutes les News

Quand je serai « vraiment vieille »… il y aura-t-il un robot pour s’occuper de moi !?

Des études scientifiques ont trouvé à plusieurs reprises que nous avons tous tendance à « personnifier » les robots dès qu’ils ont des actions ressemblant aux nôtres. J’ai remarqué avec un peu d’embarras qu’il m’arrive d’admonester mon aspirateur Roomba quand il se met à nettoyer toujours le même coin du salon. Et je ne suis pas très fière d’avouer que j’ai tendance à faire « Mais alors, où t’es encore passé, Roro ? » quand il disparaît sous mon lit ou ailleurs.. Je peux donc parfaitement comprendre que des robots qu’on appelle désormais « sociaux » ou « affectifs » , souvent déguisés en chats, en chiens ou en phoques et plutôt mignons, destinés aux personnes du 4ème âge, ont de prime abord un franc succès…

Et les robots sont déjà là – chez nous ! Capables d’interactions et de parole ils sont de plus en plus employés aux USA et au Japon comme « remède » à notre longévité et à la solitude croissante des personnes âgées : ils chantent des chansons, font des « câlins » ou font faire de la gymnastique – d’autres encore peuvent aider aux gestes de tous les jours, amuser leur auditoire, danser, réagir à la voix, allumer la lumière, alerter en cas de problème ou de chute , apporter des médicaments ou des repas, raconter des blagues.. que sais-je. Mais ces robots, séduisants et rigolos au premier abord sont évidemment pensés surtout pour soulager ou même remplacer des aides de vie de plus en plus difficiles à trouver et de plus en plus chers. Leurs ventes (sur Amazon !) augmentent constamment depuis deux ans. Ils sont même achetés par les familles pour des malades d’Alzheimer qui semblent établir une relation humaine avec ces machines :  il y a des familles qui nous assurent que ces « relations d’affection » sont bénéfiques, et les malades plus calmes. Un retour en enfance – pourquoi pas si c’est bénéfique – nous parlions bien à notre nounours… Mais, et c’est heureux, nous serons pas toutes « séniles » en vieillissant, loin de là !

C’est notre nouvelle longévité jusqu’à 95, même 100 ans, qui fera exploser la population des seniors dans les années à venir. Parallèlement, dans nos pays développés, la population active diminuera : on peut donc être certain qu’il n’y aura pas assez de soignants pour s’occuper du « grand âge » que nous allons désormais tous avoir la possibilité d’atteindre. Alors notre salut viendra-t-il vraiment de ces robots ?

Moi, ce développement me fait peur. Le grand risque étant évidemment que la machine « finisse par remplacer l’humain ». Ces robots, crées pour susciter des sentiments d’affection, pour exécuter des tâches, pour demander aux personnes âgés d’agir et surtout pour les surveiller, soulèvent clairement des problèmes de liberté et de dignité. C’est de l’intelligence artificielle déguisée avec de grands yeux mignons qui clignotent mais qui montrent un attachement évidemment factice. Et c’est du coup un piège moral : est-ce que la présence de ces robots sera le prétexte pour les soignants et les familles d’abandonner un peu plus encore à eux-mêmes des personne souffrantes, malades et fragilisées ? Et à quel moment la demande d’un robot de faire ceci ou cela adressé à une personne fragile devient-il un ordre? N’est-ce pas moralement équivoque de présenter le coté « interaction sociale humaine » de ces robots qui ne sont que des machines qui parlent ? Il y a une duperie et une manipulation à la base de tout ça qui met mal à l’aise.

Il y a heureusement beaucoup de seniors qui ont le bon sens de refuser l’assistance de ces robots. S’ils ont un effet calmant sur des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, pourquoi pas. Mais la plupart des personnes âgées en bonne santé qui ont été interrogées pensent que ces robots vont plutôt amplifier la solitude des personnes âgées…La recherche suggère aussi – heureusement  – que la plupart de ces seniors n’ont aucune envie de s’investir trop dans un simulacre de relation affective avec un robot. Il y a même des initiatives en Europe pour interdire de les utiliser avec les enfants et les personnes âgées pour préserver des relations humaines vitales pour leur bien-être. La plupart sont parfaitement conscients des dangers de manipulation, de surveillance et surtout de la perte des interactions humaines. Ce joli nouveau monde, le nôtre, peut faire peur et nous fait réfléchir  – ne nous laissons pas faire !

Voir la vidéo
L’Allure jeune
Ça nous fait rire !
Maman…
lire →
Ça nous énerve !
Génération silence
lire →