Nous Suivre
Toutes les News

Petite séance nostalgie

Eh oui, on était jeunes dans les années 60…

Mais où sont donc les Pierre Dac (et les Francis Blanche) d’aujourd’hui ? Notre présent si politiquement correct, si sérieux et souvent si morne aurait bien besoin de la fantaisie et de l’esprit imprévisible de cet homme, dont l’humour absurde, les parodies et calembours, contrepèteries et allusions parfois grivoises nous faisaient pleurer de rire devant nos radios dans les années 50/60. On était collé au poste avec toute la famille pour écouter « Signé Furax » et « Bons baisers de partout » – ces séries radiophoniques courtes. Avec sa fantaisie débordante, Dac avait créé un univers totalement loufoque. C’était aussi lui, l’inventeur du « Schmilblick », cet objet farfelu qui ne servait à rien et pouvait donc servir à tout. Il provoquait ces « fou-rires pas bêtes » qui nous manquent un peu par les temps qui courent. C’est vrai que chaque génération à son humour et ses humoristes et les jeunes de maintenant ont sans doute tout autant de « fou-rires » sur Youtube avec Cyprien ou Norman et bien d’autres.  Et c’est vrai qu’ils sont souvent très drôles (eh oui, on est fans) – la culture et l’esprit en moins quand-même.

Voici donc quelques pensées légèrement « tordues » de Pierre Dac :

Il vaut mieux qu’il pleuve un jour comme aujourd’hui, plutôt qu’un jour où il fait beau.

L’avenir, c’est du passé en préparation.

Si vous avez perdu au tiercé, vengez-vous. Mangez du cheval.

Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l’ouvrir.

La seule chose qu’on puisse tenir pour certaine quand une femme vous dit : « Je serais prête dans cinq minutes », c’est qu’elle parle français.

Rien ne peut servir à tout, mais tout peut très bien ne servir à rien.

C’est en voulant connaître toujours davantage qu’on se rend compte qu’on ne sait pas grand-chose.

Si la matière grise était plus rose, le monde aurait moins les idées noires.

Je me suis souvent demandé ce qui peut bien différencier une bonne grippe d’une mauvaise.

Jeune homme désintéressé épouserait jeune fille laide même fortunée.

Metteur en scène cherche nain pour rôle dans court métrage.

On recherche deux hommes de paille (1 grand,1 petit) pour tirage au sort.

Cannibale mélomane cherche travail dans opéra-bouffe.

Offre bonne place de gardien de vaches. Paiement par traites.

Inventeur produit amaigrissant cherche grossiste.

Chien à vendre : mange n’importe quoi. Adore les enfants.

Sourd rencontrerait sourde pour trouver terrain d’entente.

Analphabète ? Écrivez-nous dès aujourd’hui pour obtenir une brochure gratuite sur nos formations accélérées.

Souffrant d’insomnies, échangerait matelas de plumes contre sommeil de plomb..

Voir la vidéo
Le regard des hommes
Ça nous fait rire !
Interview vérité
lire →
Ça nous énerve !
Verre moitié plein
lire →
Ça nous intéresse !
C’est comment, ailleurs ?
lire →