Nous Suivre
Toutes les News

On flippe !

C’est bien connu, il faut dormir 8 heures par nuit, 7 au « grand minimum ». Tout ça pour échapper à plein de maladies qui nous guettent et particulièrement à notre âge : maladies cardiovasculaires, obésité, diabète, problèmes de mémoire ou même Alzheimer, dépression, hypertension, anxiété, une moindre résistance aux virus et aux microbes etc etc. Et comme il semble qu’il est aussi prouvé scientifiquement que les personnes qui ne dorment pas assez meurent plus jeunes…nous les insomniaques, on flippe !

Et voilà qu’on nous assène, tout aussi fermement, qu’à partir de 65 ans il ne faut surtout pas prendre ni des benzodiazépines, ni du zopiclone ni du zolpidem ni des antihistaminiques – ce qui couvre à peu près tout l’éventail de ce nous ingurgitons régulièrement, nous les désespérées du sommeil. C’est vrai que c’est souvent mentionné dans la notice. Et il y a une vraie raison : ces médicaments ne sont pas adaptés à notre âge ni dosés pour nous, les femmes, qui ne réagissons pas de la même façon que les hommes à ces molécules. Et comme les tests ont été effectués sans tenir compte de notre sensibilité particulière…. ces médicaments peuvent provoquer, surprise : des maladies cardiovasculaires, de l’obésité, du diabète, des problèmes de mémoire et même d’Alzheimer, des dépressions, de l’hypertension, de l’anxiété, une moindre résistance aux virus et aux microbes etc etc.- et même des morts précoces. Voir au dessus. Eh non, ce n’est pas une blague. C’est bien fait pour nous, tout le monde s’en fout qu’on dorme ou pas à notre âge. Et l’homéopathie, désormais niée officiellement, marche parfois, pas toujours. L’avis officiel : si ça marche c’est considéré comme un effet « placébo » ! Eh bien si ça marche, quelle importance, non ?

Nous, on le sait toutes : elles sont très très rares, les amies de notre âge qui « font vraiment leurs nuits ». Nos nuits à nous ressemblent trop souvent à un bout de tissu arachnéen avec beaucoup d’endroits transparents (somnolence) et surtout beaucoup de trous (réveils). La plupart du temps on alterne toutes des périodes de veille avec des périodes de demi-somnolence, ces états où on ne sait plus trop si on dort ou si on est éveillé – et des périodes de sommeil qui nous semblent évidemment toujours trop courtes. Et ces maudits fins de nuit, vers trois/quatre heures du matin sont fréquents. Il faut tenir compte aussi de nos réveils pipi plus nombreux. Il paraît que c’est normal et que ça fait partie des petits cadeaux du vieillissement, mais après on a surtout un mal fou à se rendormir. Au cours de mes essais pour trouver un somnifère léger et efficace sans effets secondaires,  nous avons pu constater, mon médecin et moi, les effets parfois très lourds et parfois très bizarres de ces médicaments, même prises en très petites doses : maux de tête, journées fichues car complètement « sonnée », douleurs musculaires, problèmes de mémoire.  Il y en a même un, très connu, qui me faisait carrément éclater en sanglots à tout propos toute la journée du lendemain – franchement pas terrible comme effet.

J’ai finalement renoncé aux médicaments, il y avait toujours quelque chose qui n’allait pas. Pour essayer de trouver une solution à mes trois heures de sommeil par nuit je me suis donc laissée guider par un médecin spécialiste et la sophrologue d’un hôpital « institut du sommeil » pour essayer de récupérer mon « sommeil d’avant » (la ménopause)… J’ai beaucoup médité, loué une lampe de lumino-thérapie, appliqué des heures ultra régulières pour le lever et le coucher pour ne pas désynchroniser mon horloge biologique, éliminé tablette et téléphone de mon lit (dur dur) , gardé la température de ma chambre à 18°, fait de toutes petites siestes de moins de 20 minutes et toujours avant 15h… etc. Et j’en oublie. Le résultat de tous ces efforts: aucun! Après six mois de tests, d’explications scientifiques et d’efforts surhumains, mes nuits ne sont toujours pas belles du tout !

Sans trop d’espoir j’ai repris rendez-vous avec mon généraliste pour voir s’il me restaient des options. Cet homme presque de mon âge et d‘une sagesse à laquelle je ne peux qu’aspirer, me fait alors remarquer : et si vous considériez que l’état de votre sommeil fait partie intégrante du vieillissement et que cela ne sert a rien de lutter ? Si vous ne mesuriez tout simplement pas l’état de votre sommeil actuel à ce qu’il était à 40 ou 50 ans et arrêtiez de vous battre pour accepter vos nuits pleines de trous ? Si vous n’arrivez pas à dormir, lisez (un livre, pas de tablette ou de téléphone à cause de la lumière bleue) ou écoutez de la musique – pas du rock hein – et peut-être qu’à un moment ou un autre vous allez tout simplement vous rendormir…

Miracle. Depuis que j’ai accepté de ne pas dormir – eh bien, je dors beaucoup mieux ! En plusieurs fois et toujours avec des réveils – mais c’est vrai que je me rendors souvent et que j’arrive désormais à 6 heures de sommeil assez régulièrement. Grace à mon marchand de sable perso, merci cher docteur…

Voir la vidéo
Terrassée !
Ça nous fait rire !
SMS Seniors – on vous tient juste au courant…
lire →
Ça nous intéresse !
La vie de 100 ans
lire →
Ça nous fait rire !
Amies mollassonnes …
lire →