Nous Suivre
Toutes les News

Notre courage à nous – pas toujours récompensé – c’est :

– oser dire notre âge sans tricher et même avec un peu de coquetterie. En s’attendant évidemment à une réponse aimable du genre : mais c’est incroyable, vous ne les faites vraiment pas ! C’est un peu moins bien quand ça ne vient pas, ce qui semble être le cas de plus en plus souvent…

– dire gentiment au coiffeur qui nous a complètement raté : tant pis, c’est pas grave, ça repoussera – pour entendre ce mufle nous dire qu’il trouve que sa coupe nous rajeunit d’au moins 20 ans… » !

– oser dire, et ça demande du courage : pardonnez-moi mais je n’entends pas bien, pourriez-vous parler un peu plus fort, s’il vous plait ? Pour que aussitôt notre interlocuteur se met à hurler en détachant les syllabes comme si on n’était pas juste un peu sourde mais totalement gâteuse…

– oser enfin acheter des chaussures « vraiment confortables » et le regretter aussitôt car on ne mettra plus que ça pour ne plus avoir mal aux pieds, et comme personne n’a encore trouvé le moyen d’être élégante en portant ces godillots on n’a plus que le choix entre souffrir ou être mal attifé ! A moins que « élégant » soit démodé – comme nous ?

– oser demander une culotte « haute et un peu enveloppante » dans un magasin de lingerie chic. Pour s’entendre dire que « on ne fait pas ça chez nous, Madame, notre clientèle est jeune – mais vous trouverez ça surement au Monoprix…

– oser donner son opinion éclairée sur un meuble des années 50 qu’à acheté son rejeton et s’entendre répondre aimablement qu’on n’y connait sans doute pas grand-chose en « meubles modernes » (!) et que de toute façon les nôtres, de meubles, ce sont des meubles de vieux !

– oser demander a notre dermato quels interventions vraiment légères et « invisibles » il nous conseillerait à notre âge pour nous faire gagner quelques petites années… Et l’entendre réciter, en nous tirant la peau des paupières, de nos bas-joues et de notre cou de dinde une liste longue comme le bras d’interventions lourdes et très chères qui lui semblent absolument indispensables à notre préservation…

– oser blaguer avec un homme beaucoup plus jeune sans jamais soupçonner un instant qu’il pense qu’on le drague… puis comprendre à son comportement qu’il pense néanmoins : « Mais je rêve ou elle me drague la Mamie ? ». Car à tout âge l’homme français a tendance à se croire dragué – c’est une obsession masculine nationale… »

– oser s’asseoir, hardiment, sur le canapé très chic mais vraiment très bas de notre nièce Juliette, puis être mortifiée de devoir se livrer à une gymnastique humiliante devant tout le monde pour s’en extraire – tout en refusant toute main tendue, évidemment !

Voir la vidéo
Attendez, ça va me revenir…
Ça nous intéresse !
Les couleurs nous « manipulent…»
lire →
Ça nous intéresse !
Maman
lire →