Nous Suivre
Toutes les News

Nos téléphone-zombies

Celles de nous qui passent du temps avec des petits-enfants ados, pré-ados, (et parfois plus jeunes) impossibles à décoller de leurs téléphones ou tablettes, nous comprendront. La relation petits-enfants / grands-parents se résume de plus en plus, et ceci depuis quelques petites années, à des échanges réduits au stricte minimum monosyllabique : « Ouais – c’est bon, mamie – trois minutes, faut que je réponde… ». Le téléphone est clairement devenu une des plaies de nos vies de grand-mères modernes. Les parents, épuisés par les bagarres quotidiennes autour du téléphone, lâchent du lest. A moins qu’un rationnement sévère à la maison provoque un « au moins mamie me fichera la paix… » Eh non – justement.

On les adore, nos petits et ils nous aiment certainement en retour. Mais préfèrent quand-même leur téléphone de beaucoup ! Et les conversations entre ados sont passionnantes, on a jeté un coup d’oeil – on a eu tort : « T’es où là ? » Bah, chez moi- « Tu fais quoi  « Bah rien… »

On en arrive quand-même à des journées entières passées sans le moindre véritable échange avec nos téléphone-zombies et c’est grave, aussi bien pour eux que pour nous. Ils ne le savent pas à leur âge, mais nous en sommes que trop conscientes, au nôtre :  ce lien que nous avons avec eux s’entretien – par des échanges, des rires et des rites communs, par nos vies racontées, cette « transmission » de la petite et grande histoire familiale, qui crée une complicité et des liens forts. Les générations précédentes se souviennent tous de ces moments heureux passés avec leurs grands-parents. Et il faut tout faire pour préserver ces moments qu’ils n’apprécieront que plus tard.

Evidemment, c’est encore à nous de trouver des solutions… futées ! On peut user, avec un certain succès, des recettes classiques : confiscation et autorisation d’utiliser son téléphone au compte gouttes en notre présence. Les enfants on besoin de limites – rien n’est plus vrai. On peut aussi négocier des temps « sans » avec eux. Parfois ça marche. Mais la confrontation, surtout avec les plus grands – ne se termine pas toujours à notre avantage. Sophie, 14 ans, boude avec une constance admirable, ce qui gâche la journée de tout le monde. Et Max, 11 ans, nous oblige à faire le pied de grue plus d’une heure devant la porte des toilettes… où il s’est enfermé avec son téléphone.

Mieux vaut donc leur proposer des activités qui les incitent à le lâcher,  leur fichu téléphone, du moins pour un temps. On a testé l’achat en commun d’une nouvelle paire de baskets avec arrêt glacier… impec ! Une promenade à vélo, un ciné, une pièce de théâtre, une foire, un dîner dans une crêperie… avec leur téléphone dans votre sac, ou mieux, à la maison. Il y aura sans doute un moment de fureur, des hurlements « c’est pas juste ! ». Surtout tenez bon car l’accalmie est au bout et vous passerez enfin de nouveau des moments agréables avec eux… courage !

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Voir la vidéo
Rencontre au sommet
Ça nous fait rire !
Meilleure copine…
lire →
Ça nous intéresse !
Nana Café
lire →
Ça nous fait rire !
Petits conseils pour vos vacances
lire →
Ça nous fait rire !
Conversation pas si imaginaire…
lire →
Ça nous fait rire !
On craque !
lire →
Ça nous fait rire !
Ce qui nous « date »…
lire →
Ça nous énerve !
Place aux jeunes !
lire →
Ça nous fait rire !
Toutes des Tatie Danielle ?
lire →
Ça nous intéresse !
Monsieur AssezBien
lire →
Ça nous fait rire !
Ça y est – on parle tout seul !
lire →