Nous Suivre
Toutes les News

Le secret de nos petits bidons…

Ça fait quelques années que vous vous escrimez à lutter contre l’épaississement, d’abord léger, puis de plus en plus avantageux, de votre taille de guêpe dont vous étiez si fière ? Que votre petite famille vous soupçonne de vous goinfrer en douce alors que non, pas du tout ! Que vous mangez de moins en moins sans jamais réussir à perdre un gramme de ventre ? A moins que vous soyez suffisamment frivole pour faire un de ces régimes ultra stricts qui mettent votre santé en danger – suivi immanquablement du célèbre « yoyo »? Tout ça sans jamais réussir à vous débarrasser de cette charmante petite bedaine qui vous a poussée – sournoisement – depuis la ménopause, alors que vous n’êtes pas vraiment en surpoids ? Eh bien, chères Nanas, dans la série « Nous, on en parle ! » : bienvenues au club ! Le club des petits bidons, de la taille enveloppée – de nos ravissants bourrelets quoi !

Vous pouvez évidemment utiliser les grands moyens et vous faire opérer ou liposucer. Il est même désormais possible de se les faire congeler, ses bourrelets ! Il parait que ça marche pas mal… chez les plus jeunes. Car le problème, c’est que notre petit bidon à nous aurait  tendance, malgré tout, à revenir s’installer, lentement mais surement.

La bonne nouvelle, c’est qu’il y a enfin des chercheurs sérieux qui s’occupent du problème. Il y a  par exemple le résultat de quelques nouvelles recherches prometteuses américaines sur l’hormone FSH (Hormone folliculo – stimulante). Cette hormone, sécrétée par l’hypophyse, stimule la maturation des follicules présents dans les ovaires, organes féminins chargés de la reproduction ainsi que de la sécrétion d’oestrogènes qui contribue à la régulation du cycle menstruel.

Et son niveau monte rapidement après la ménopause. Eh oui, exactement au moment ou on n’en a plus rien à faire ! La nature est pourtant généralement si bien faite qu’on se demande un peu pourquoi elle monte juste à ce moment – là, cette hormone de reproduction ? Mais bon, elle monte, c’est prouvé. Et d’après les résultats de ces recherches récentes, elle pourrait bien être la coupable de notre problème de taille adipeuse. Mais pas seulement : la même hormone serait également responsable de la perte osseuse qui nous guette à ce moment – là !

 

Ces recherches, en cours en parallèle dans plusieurs laboratoires américains, cherchent, entre autres, un moyen de bloquer la montée de la FSH après la ménopause. La moyennement bonne nouvelle c’est que c’en est encore aux petits souris. N’empêche, le mystère de cette graisse abdominale qui nous pousse à toutes (ou presque) à partir de la ménopause semble enfin en voie d’être résolu – et ça c’est tout de même une très bonne nouvelle !

Mais dépêchez vous les gars – il y a urgence ! Car hier j’ai du finalement prendre la décision déchirante de donner ma chemise bleue préférée, devenue beaucoup trop « révélatrice », à ma fille. Qui, évidemment, ne peut pas s’empêcher de frimer en la portant avec une ceinture…

Voir la vidéo
Les Voyages
Ça nous intéresse !
A genoux…
lire →
Ça nous intéresse !
En ce qui concerne la fiction – pour nous c’est désormais « less is more »…
lire →
Ça nous fait rire !
Vieille dame
lire →