Nous Suivre
Toutes les News

Édulcorants – prudence requise?

interesse-Faux-sucreLes édulcorants de synthèse, largement pronés depuis les années 90 contre l’obésité et le diabète, pourraient en réalité entraîner des changements métaboliques importants et contribuer à aggraver le risque de diabète, de pré-diabète et d’obésité, suivant une étude israélienne de l’Institut Weizmann, une université de recherche mondialement reconnue, et publiée en septembre 2014 dans la revue Nature.
(Pour lire les details de cette étude en français sur le site de Sciences et Avenir, cliquer sur le lien suivant : www.sciencesetavenir.fr/sante/)

On a repensé à cette étude parce que il y a récemment six de nos amies ou connaissances de notre âge qui ont été diagnostiquées pré-diabétiques. Le pré-diabète est diagnostiqué quand le niveau de glycémie d’une personne est supérieur à la normale, mais pas – encore – assez élevé pour être qualifié de diabète de type 2. Le nombre de diabétiques de type 2 déclaré en France étant à 3% de la population, ça fait du monde au stade « pré » qui, en plus, n’est diagnostiqué que depuis peu. Et comme, d’après les prévisions de l’Organisation Mondiale de la Santé, une épidémie de diabète de type 2 est actuellement en cours dans le monde….

On sait aussi qu’aux USA et au Canada , où les produits lights sont bien plus utilisés qu’en Europe, et ceci depuis des années, une vague d’obésité et de diabète s’est déclenchée depuis plusieurs années. Si les résultats des scientifiques Israéliens sont confirmés, cette étude risquerait de concerner des millions de personnes obèses et diabétiques dans ces pays.

interesse-ce-qui-vous-attend

Soucieuses de leur ligne , nos amies désormais pré-diabétiques, des femmes entre 60 et 74 ans, avaient toutes réduit leur apport en sucre depuis les années 90 en remplaçant les boissons, les yoghurts et le sucre dans leur café par du « light » et des édulcorants. Au point que c’etait devenu une habitude. Qu’elles croyaient bonne, évidemment. (Il n’y avait pas de substituts naturels bio à l’époque.)

La prudence étant la mère de la caisse de porcelaine… (dicton allemand) et deux précautions valant mieux qu’une… (dicton français), et le diabète étant une maladie grave, il serait sans doute raisonnable pour nous, les femmes séniors, plus exposées à cause de notre âge au déclenchement d’un pré-diabète et du diabète 2, de s’abstenir ou de réduire la consommation quotidienne et régulière d’édulcorants (boissons light, yoghurts light etc) en attendant les résultats définitifs de ces recherches en cours.

En espérant qu’on en sera informé : les lobbies des producteurs d’édulcorants ont le bras long et l’argent nécessaire pour financer leurs propres contre-études, prouvant, oh miracle, tout le contraire de ces recherches. Les sommes en cause pour ces industries se chiffrant dans les milliards vous pouvez compter sur eux pour se défendre avec vigueur.

Voir la vidéo
Ceinture !
Ça nous fait rire !
Jalousie
lire →
Ça nous énerve !
Contre la « méméisation »
lire →