Nous Suivre
Toutes les News

Déménager dans plus petit…

Pas qu’un peu mais beaucoup plus petit, la moitié d’avant quoi ! Après un divorce sur le tard, notre amie Agnès déménage dans son nouvel appartement. Soulagée que son fichu divorce soit enfin terminé et pas mécontente du tout de sa liberté retrouvée et de cet appartement « à sa taille » qui ne lui demandera pas d’y consacrer des heures, Agnès se retrouve obligée de décider : quoi prendre, quoi vendre, quoi donner et quoi jeter. Ses amies imaginent la situation légèrement déprimante : se défaire d’une partie de ses souvenirs, ça doit être difficile, non?

Surprise ! Agnès, qui, elle aussi, se croyait attachée à chaque meuble et à chaque bibelot de ses presque 45 ans de vie de femme mariée, découvre qu’elle prend la décision de s’en défaire avec une facilité à laquelle elle ne s’attendait pas. Elle ressent même un certain plaisir de ce nouveau départ « allégé ». Ses amies et ses enfants pensent qu’elle joue la comédie pour les rassurer. Mais Agnès a décidé depuis longtemps que les plus jolis souvenirs de sa vie sont bien ancrées dans sa tête – et s’alléger lui semble correspondre à l‘air du temps. Son envie de se défaire d’un tas de ses possessions encombrantes a muri depuis un moment. L’époque moderne étant au partage et à l’allègement, posséder trop de choses moyennement utiles lui pèse désormais. Elle devient en quelque sorte VERTE sur le tard, Agnès !

De toute façon ses deux enfants adultes et mariés vont forcément se jeter sur ses meubles anciens, commodes et fauteuils, bibelots, services à poisson, son « bon » Limoges complet pour 24 et ses tableaux. Pense-t-elle.

Et découvre, ébahie, qu’ils font plutôt la fine bouche, ses enfants. Un peu gênée sa fille lui explique que « Julien et moi on n’aime que les meubles 50.. pas du tout ce genre de vieilleries !» Et son fils lui fait : « Mais maman, personne n’a plus besoin d’un « bon » service de table » ! On aime bien Ikea, nous, c’est pratique avec les enfants  ». Sa fille : « Je veux bien te rendre service et prendre le petit secrétaire mais pas les fauteuils, ils sont trop moches. Son fils : Quel tableau – ah ça non, quelle horreur, surement pas! De toute façon ça n’ira pas du tout chez nous.. OK,  peut-être la commode pour la chambre des enfants, mais il faut que je demande d’abord à Pauline… »

Tant pis, je ne vais pas les supplier – se dit Agnès, et appelle le commissaire priseur avec qui elle a dîné l’autre jour chez les Barbier. Quand le commissaire priseur se pointe, c’est une jeune femme ravissante, nouvellement associée. Elle fait une estimation …ridicule. « Vous savez, l’ancien, même très bien, ça ne se vend pas du tout en ce moment  – vous n’aurez pas des meubles 50/60? ». Comme Agnès se souvient parfaitement des prix extravagants de tout ce qu’elle a acheté depuis les années soixante-dix et qu’en plus c’est elle qui doit payer le transport, vexée, elle refuse. Vendez-les sur internet alors…lui conseille la charmante commissaire-priseur en partant.

Mais sur internet – même en baissant les prix, ça ne marche pas trop non plus. Les tentatives d’escroquerie y pullulent et envahissent ses mails. Au bout de dix jours, dégoutée, Agnès retire ses annonces. Mais les meubles sont toujours là ! Elle décide alors de les DONNER, ses meubles. Et découvre, ébahie, que même les donner, c’est pas simple. Après trois semaines de tractations avec des connaissances diverses qui veulent bien prendre quelques meubles mais rechignent de payer le transport, considérant que leur effort vaut bien qu’on les leur livre à domicile – c’est décidé : c’est Emmaüs qui viendra chercher ses meubles !

Une semaine après le déménagement, moulue mais contente, Agnès s’étire sur le canapé dans son nouvel appartement. Entourée de ses meubles préférés « moches » , de ses tableaux « horribles » et des ses bouquins, elle constate avec satisfaction qu’absolument rien de ce dont elle s’est séparée ne lui manque. C’est là que son amie Chris l’appelle avec une idée vraiment formidable : « Ecoute, comme t’as surement besoin de te changer un peu les idées après tous ces efforts – on va faire une brocante dimanche matin? »

Voir la vidéo
Pardon… Pardon
Ça nous fait rire !
Nos hommes politiques et leur réalité… virtuelle
lire →
Ça nous énerve !
La mémoire des pierres
lire →
Ça nous fait rire !
Parent – description du poste
lire →
Ça nous intéresse !
Alors – c’est comment ailleurs, la retraite ? Petit tour dans quelques pays choisis…
lire →
Ça nous fait rire !
Attention – fragiles !
lire →
Ça nous fait rire !
Entente cordiale
lire →
Ça nous énerve !
Le prix d’entendre…
lire →
Ça nous intéresse !
Bye bye audioprothésistes…
lire →