Nous Suivre
Toutes les News

C’est du propre…

Ce sont des scientifiques suisses (qui d’autre, hein..) dont le gouvernement a financé une toute récente étude très sérieuse sur le développement microbien dans nos ménages. Et devinez quel est l’objet, et de loin, qui contient le plus de bactéries réellement dangereuses ? C’est le petit canard en plastique du bain de nos petits-enfants… avec lesquels ils aiment s’asperger – et qu’ils adorent encore sucer comme leurs tétines d’antan.

L’eau qui rentre à l’intérieur de ces canards (crocodiles, poissons) en plastique bon marché y stagne puis développe, dans la chaleur et l’humidité de nos salles de bains, des bactéries de « legionella » et de « pseudomonas aeruginosa », et beaucoup d’autres bactéries du même acabit. Et ce sont ces bactéries là qu’on trouve dans les infections nosocomiales des hôpitaux ! Aie ! Les scientifiques suisses ont testé 19 différents jouets de bain pour y trouver 75 millions de bactéries au centimètre carré, ce qui est énorme. La raison de cette infestation : le polymère de ces jouets dégage du gaz carbone qui fonctionne comme une nourriture pour bactéries. Et l’eau, moyennement propre, du bain contribue évidemment à faire proliférer les germes.

La solution : il existe des matériaux propices pour ces jouets qui ne dégagent pas de gaz carbone. Mais comme la plupart sont produits très bon marchés en Chine on peut supposer qu’un changement ne sera pas pour demain..

Alors de temps en temps et par précaution le rachat d’un nouveau petit canard s’impose. Le problème : si votre petit – enfant est comme le mien qui a un mal fou à quitter son enfance et son petit canard, un investissement majeur à raison d’un canard frais tous les 2 mois s’impose. De l’âge de 1 à 13 ans c’est 6 petits canards par an pendant 12 ans… Et si par malheur votre petit-enfant éprouve encore le besoin de son petit canard vers ses 20 ans on vous conseille tout de même de consulter…

Voir la vidéo
Ceinture !
Ça nous fait rire !
Jalousie
lire →
Ça nous énerve !
Contre la « méméisation »
lire →
Ça nous intéresse !
Édulcorants – prudence requise?
lire →