Emma répond

Osons parler enfin de ce qui nous préoccupe, NOUS !
Et que souvent personne ne veut trop entendre.
EMMA vous répondra, dans l'esprit des Nanas Séniors,
avec humour et en toute franchise.

Votre question
Nous Suivre
Toutes les questions

Parents de nos parents ?

Il est parfois franchement difficile, quand on a 60 ans, d’avoir des relations paisibles avec ses propres parents, qui ont au minimum 85 ans et qui ne comprennent pas toujours qu’on n’en a plus 30 et qu’on fatigue aussi, nous. Et qu’on est assez « grand », vraiment, pour se passer de leurs conseils. Qui vous dépriment en vous répétant que « la vieillesse est un naufrage » alors que justement, vous faites tout ce que vous pouvez pour prouver que non, et qui ne comprennent pas que, ayant élevés, nous aussi, nos enfants, on a envie de profiter un peu plus d’une vie à deux retrouvée…

Marie-José, 60 ans

Ah, cette maudite phrase « gaullienne ». On préfère encore celle de Bette Davis, bien plus batailleuse, qui disait que « le grand âge n’est pas pour les mauviettes ».

Heureusement que la grande vieillesse peut être vécue aussi assez sereinement, cela dépend sans doute de la personnalité de chacun. Nous connaissons tous des personnes très âgés, vifs et souriants malgré des problèmes physiques difficiles parfois et intellectuellement bien présents très longtemps.

Leur secret : ils sont curieux, ont gardé de l’intérêt pour beaucoup de choses et aiment les contacts humains malgré leur âge. La grave maladie demandera bien évidemment votre présence, mais cela ne semble pas être le cas. Vos parents se plaignent pour que vous vous occupez d’eux, pour que vous restez présente.

Ecoutez-les, ne vous énervez pas, mais instaurez petit à petit des jours ou des heures fixes que vous leur consacrerez. Restez joignable, il ne s’agit pas de les abandonner. Mais pour le reste protégez votre temps avec vote mari et vos activités communes, c’est vital. Et organisez vous. Si vous avez une personne de votre famille ou une connaissance (ou des bénévoles ou même une « aide de vie » ponctuelle) qui pourront faire une promenade, une sortie, les distraire, ou juste venir discuter, tant mieux. Demandez aussi à vos enfants d’aller les voir régulièrement si possible. Expliquez aimablement et clairement vos besoins et votre fatigue, ne cherchez pas à convaincre, et vivez votre vie personnelle sans culpabiliser. Vous aussi, vous n’en avez qu’une, de vie.

Les Nanas Séniors
Coup de tête
Question : Chère Emma, il y a deux ans j’ai quitté mon mari, 69 ans, sur un coup de tête •••
Réponse : Chère Brigitte, comme quoi, les coups de tête seraient plutôt à éviter à notre âge… •••
lire la suite •••
On se fait des cheveux !
Question : J’ai 61 ans et des cheveux totalement gris-blancs depuis au moins 20 ans. Je les teins très (trop) régulièrement pour faire plaisir à mon mari •••
Réponse : Un mari avec une seule lubie, quelle chance ! Il faudra sans doute négocier un « essai » avec lui en lui expliquant •••
lire la suite •••
Délestage difficile…
Question : Après le départ de notre troisième et dernière fille il y a déjà quatre ans •••
Réponse : Ne perdez pas votre temps, Michèle, vous ne le convaincrez pas •••
lire la suite •••